Notre Histoire

Au début des années 70 a commencé l’immigration progressive des haïtiens à Montréal. Les premiers chrétiens haitiens adorèrent le Seigneur à la Chapelle Emmanuel située sur la rue Dickson. Cette église était dirigée par le pasteur Wilkenson, un missionnaire américain quioeuvra en Haiti pendant plusieurs années. L’histoire rapporte qu’il aurait même hébergé certains haïtiens à leur arrivée à Montréal.

eglise_hist_DicksonBon nombre d’haïtiens fréquentèrent régulièrement la Chapelle Emmanuel les dimanches matins. Alors que leur nombre croissait, leur besoin de se retrouver entre eux pour fraterniser et se supporter grandissait également. Ainsi, guidés par le pasteur Wilkenson, ils louèrent l’église St Hilda où ils purent adorer entre haïtiens le soir, tout en continuant de fréquenter la Chapelle Emmanuel le matin. Pasteur Wilkenson présidait aux services du soir car il n’y avait pas encore de pasteur au sein du groupe d’haitiens. L’église St Hilda située sur la rue Delorimier près de Bellechasse était plus facile d’accès pour les nouveaux arrivants qui habitaient majoritairement les quartiers avoisinants.

eglise_hist_St_HildaAlors qu’ils croissaient en nombre, le besoin de stabilité se faisait de plus en plus sentir. C’est pourquoi en novembre 1971, toujours encouragée par le pasteur Wilkenson, l’assemblée des chrétiens haïtiens partagea la location de la St Mark Church située sur la rue St Vallier. Une assemblée anglophone, la United Church occupaitles lieux les dimanches matins à partir de 11h30 de telle sorte que les haïtiens se virent contraints de tenir leur service d’adoration les dimanches matins de 8h30 à 11h30 ainsi que les dimanches soirs. Pasteur Wilkenson continue de supporter l’assemblée tout en essayant de leur trouver un pasteur qui saurait répondre à leurs besoins particuliers.

 

eglise_hist_St_Valier

Après de nombreuses démarches auprès de la Mission AGC, le frère Sauveur Jean-Baptiste fut ordonné pasteur et dirigea l’assemblée à partir de 1972. Notons qu’il était secondé par les frères Antoine St Hilaire et Gédéus Fortuné alors étudiants en théologie. C’est également en 1972 que l’assemblée prit le nom d’Église Évangélique Philadelphie suivant une suggestion du frère Frémont Nicholas pour souligner l’amour fraternel qui unissait les frères et sœurs d’alors.

 

 

 

L’Église croissait en nombre et Philadelphie, comme elle est affectueusement appelée par la communauté, était devenue un carrefour de transition pour les haïtiens arrivant à Montréal. Toutes les dénominations y étaient accueillies, c’était leur port d’arrivée jusqu’à ce qu’elles puissent s’orienter.

En 1977 Philadelphie devint propriétaire du bâtiment qu’elle occupait depuis quelques années. En 1982, suite à une situation conflictuelle, le pasteur Sauveur Jean Baptiste quitta l’Église Philadelphie pour former sa propre assemblée.

De 1982 à 1984, c’est un comité provisoire qui assura le bon fonctionnement de l’église.

De 1984 à 1986, le pasteur Martel, un canadien de la Mission AGC fut désignée pour diriger l’église.

En 1986, le Seigneur plaça le pasteur René Auguste, un haïtien à la tête de son troupeau. Malheureusement, il quitta Philadelphie en 1989 suite à des conflits non résolus.

De 1989 à 1991, l’église Philadelphie n’eut pas de pasteur terrestre. Un comité formé de frères assura le bon fonctionnement organisationnel de l’église locale.

Le Seigneur fut miséricordieux et fidèle, c’est ainsi qu’en 1991, Il nous fit don du pasteur Eden Mc Guffie qui dirige Philadelphie dans la crainte du Seigneur, en route vers le Canaan céleste.

En 1992, l’église évangélique Philadelphie compte plus de 400 membres et croyants si bien que l’édifice de la rue St Vallier est devenu trop exigue pour les accommoder. L’assemblée déménage donc au 8885 boul. Lacordaire. Philadelphie connaît un essor spirituel important, croissant en nombre et en ministères de tous genres.

L’église évangélique Philadelphie compte plus d’une trentaine d’années d’existence, plus de 30 ans sous le leadership du Divin, plus de 30 ans dans la miséricorde du Très Haut, plus de 30 ans sous la puissance de Dieu, plus de 30 ans dans la fidélité de Christ se rappelant toujours que c’est  » l’Éternel seul qui a conduit son peuple et qu’il n’y avait avec Lui aucun dieu étranger  » ( Deut. 32,12-13).